Les Français ont raison sur tant de choses. L’importance du bon pain. La justesse de la mayonnaise. Et vous pouvez ajouter la Martinique à cette liste – une île des Caraïbes située directement au nord de Sainte-Lucie et considérée comme une région d’outre-mer de la France.

 

Alors, rendez-vous à la MIA (des vols directs sont disponibles le samedi via American Airlines ou bien des vols paris Martinique à petits prix), et préparez-vous à partir en Gaulois. Des rhums A.O.C. uniques de la région au chocolat produit localement, voici où trouver les meilleures tables des Caraïbes françaises. Allez-y. On programme notre voyage en Martinique.

 

Chez Carole

Le caverneux marché couvert de la capitale Fort-de-France abrite des hordes de vendeurs de fruits, des tables à cartes remplies de bouteilles de punch au rhum fait maison et quelques cafés décontractés. C’est également là que se trouve le restaurant Chez Carole, qui propose ce qui pourrait être la meilleure cuisine créole de l’île. Carole Michel y propose des accras, les beignets de morue typiques de la Martinique, des poissons salés frits avec des épices fraîchement moulues. Il est tentant de se rassasier tôt, mais ne manquez pas les entrées comme le poulet à la noix de coco et le succulent ragoût de poulpe.

 

 

Le Petitbonum

Le Petitbonum est un bar de plage qui met fin à tous les bars de plage. Il sert des plats français-créoles sur la côte ouest de la Martinique, sur la côte caraïbe. Le chef Guy Ferdinand est une institution locale. Depuis près de huit ans, il sert l’omniprésent ti punch de l’île (deux ou trois doigts de rhum blanc martiniquais, garni d’un zeste de citron vert frais et d’une pincée de sucre local), accompagné de magret de canard et de fruits de merparfaitement frits, assiette après assiette.

 

Ziouka Glace

Dans un coin discret près de la plage du Carbet accessible avec votre location de voiture en Martinique, Ziouka prépare des glaces artisanales et créatives pour faire rougir le Momofuku Milk Bar. En utilisant des ingrédients locaux comme la gousse de vanille, le fruit de la passion et la goyave, ainsi que des combinaisons assez irréprochables comme la banane locale et le célèbre rhum HSE de la Martinique, cette petite vitrine a gagné des légions d’adeptes locaux.

 

Le Belém

Situé dans la station balnéaire de l’île, agréée Relais & Châteaux Cap Est, Le Belém est un restaurant à la nappe blanche qui rappelle que la Martinique fait bien partie de la France. Le bar propose un service attentif, des photographies en noir et blanc saisissantes et une musique live en soirée qui va des steel drums à un élégant duo de jazz mari-femme. Du homard fraîchement grillé à la vaste liste de vins fins et de rhums martiniquais, tout au Belém invite [avec goût] à une occasion spéciale.

 

 

Chocolaterie Frères Lauzéa

Dans ce qui pourrait être la plus excitante découverte culinaire de ce côté de Singapour, les Frères Lauzéa sont une chocolaterie artisanale située sur un tronçon commercial du Lamentin. Les frères Lauzéa produisent des confiseries primées à base de fruits de la passion et de chili rouge locaux. Ils parrainent également les exploitations de cacao de la Martinique dans l’espoir de rendre hommage à sa culture de rente historique et de faire monter la barre de chocolat sur l’île. Les frères organiseront des dégustations guidées de rhum et de chocolat sur demande.

 

Le Zandoli

L’élégant hôtel design La Suite Villa est rempli d’art moderne trié sur le volet et d’une palette de couleurs audacieuses qui seraient aussi bien à leur place à Barcelone qu’à Wynwood. Son restaurant Le Zandoli, curieusement nommé d’après le mot créole pour gecko, fait entrer dans l’espace exubérant la formation du chef français Philippe Mollé dans les restaurants trois étoiles Michelin, avec des menus de dégustation à trois plats qui servent du gazpacho frais avec du lard salé, du filet de bœuf aux girolles et un flan aux fruits de la passion parfaitement préparé.

 

Le Francois à l’Oscar de l’Ilet

Dans un lagon appelé Josephine’s Bathtub, accessible uniquement par bateau, L’Ilet Oscar, d’une beauté décontractée, semble totalement martiniquais. L’atmosphère brise et privée de l’île fait des amis des étrangers, tout comme les carafes de punch de jardinière fraîchement brassées et les bols d’accras délicieusement chargés de carottes, posés sur des meubles anciens et des tabourets de bar fabriqués à partir de vieux tonneaux de rhum. Le personnel chaleureux et accueillant se promène en tongs dans le restaurant Le Francois, proposant une cuisine créole simple et succulente, tandis que le directeur général se sert de son iTunes pour faire sonner le repas sur la musique sulfureuse du zouk martiniquais.